Bio ? Et puis quoi encore ?

Publié le par Babylon et Wasabi

Aujourd'hui, pas de recette, mais un coup de gueule billet d'humeur. La recette initialement prévue est reportée à demain, parce que je voulais vous faire part de ma mauvaise humeur.

Le bio est de plus en plus répandu. Soit. Que vous en achetiez ou pas, c'est votre choix, je ne suis pas là pour faire du prosélytisme. Le fait est que les produits labellisés AB fleurissent dans nos supermarchés.

Farfouillant dans le rayon fruits et légumes à la recherche de produits qui m'inspireraient une bonne idée de recette, je suis tombée sur des concombres qui sont à l'origine de cet article. De petits concombres bio. Je met le mot bio en italique ici, parce que je ne vois pas en quoi ils l'étaient. Ils étaient soigneusement emballés sous vide dans du plastique, plastique sur lequel était écrit en belles et grosses lettres : Origine Espagne.

Arrêtez moi si je m'égare, mais comment un produit peut-il se réclamer de l'agriculture bio dans ces conditions ? Ne pas utiliser de pesticides c'est bien, mais quel est l'impact écologique d'un emballage individuel en plastique et d'un voyage depuis l'Espagne ? Précisons ici que j'habite en région parisienne, la péninsule ibérique est donc plutôt éloignée. Je suis déçue de n'avoir pas regardé le prix...

Et quelques mètres plus loin, les citrons bio. Sous sachet plastique, par 4, comme je les ai toujours connus dans ce magasin. Et voila qu'à l'intérieur du sachet est apparue une petite barquette, elle aussi en plastique. Pour des citrons qui supporteraient aussi bien d'être vendus à la pièce sans aucun conditionnement. Comme les concombres d'ailleurs.


bio-UE.jpg


Je fais mes courses dans un magasin dont le nom commence par "Car" et finit par "refour Market". Je ne sais pas comment ça se passe chez vous, mais en voyant ça, je me demande de qui on se moque !
Je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler une "bio-militante". Je fais une partie de mes courses en bio, mais uniquement à l'épicerie bio, jamais au supermarché. Et je préfère souvent acheter des légumes non bio, produits dans ma région, plutôt que de lointains produits bio. Voilà pour ma
biographie. 

Si j'estime que chacun est libre de ses choix, j'ai juste envie d'appeler à ne pas cautionner ces pratiques tendancieuses de la grande distribution. Je ne pense pas que des consommateurs avertis achètent ces produits. Mais combien de personnes pressées et confiantes mettent ces produits dans leur panier sans faire attention, ni prendre le temps de lire les étiquettes ? 

Consommons bio, consommons écologique, consommons local, consommons responsable, consommons étique, consommons selon nos idées quelles qu'elles soient, mais ne laissons pas des distributeurs peu scrupuleux nous faire faire exactement l'inverse de ce que nous désirons.


Allez, je sais bien que je ne vais pas refaire le monde, ni sur ce sujet ni sur tous ceux qui me touchent, mais d'une part c'est important de s'exprimer et de partager, et d'autre part c'est en communiquant sur des points tels que celui-ci qu'on pourra peut-être changer la situation... Merci de m'avoir lu.

Sur ce, je retourne à ma cuisine essayer de préparer de chouettes recettes à vous proposer !

Publié dans Inclassables

Commenter cet article

Christel 24/09/2010 23:00


Bonsoir,
Je suis d'accord avec ton grand coup de gueule c'est aussi pour cela que je ne fréquente plus les grandes surfaces. Le mieux est de fréquenter les magasins bio. Je suis aussi d'accord avec la-
Marie sur certains fruits et légumes qui sont flétries. C'est à nous en tant que consommateur d'être exigeant sur ce que l'on achète et le magasin où l'on va. Après habitant près de Paris, je suis
consciente d'avoir le choix dans les magasins bio et non bio ce qui n'est peut-être pas le cas de tout le monde.


Mély 25/06/2010 12:55


Moui...
Ca me fait penser à un autre truc : un savon bio emballé dans une petite boite en carton... Vu chez monop !
Ca fait bizarre, nan ?...

A côté de ca, il y a d'autres marques (type lush) qui ne sont pas bio, mais qui pensent au 0 emballage...

Comme quoi... Il y a à prendre & à laisser partout !


isa-marie 22/06/2010 22:03


Je suis tout à fait d'accord avec toi mais je vais continuer le coup de gueule (qui n'engage que moi) : tout d'abord j'ai remarqué qu'une certaine marque qui commence par "la vie" et termine par le
contraire de foncé, devient quasiment omniprésente en rachetant de petites boutiques bio de quartier. Et que dans ces supermarchés bios, les légumes sont de moins en moins beaux. Lorsque je peste
on me répond "c'est normal c'est bio". Les courgettes de mon potager ne sont pas flétries parce qu'elles sont bio. Et mes cerises ne sont pas à moitiés blettes parce qu'elles sont sans traitement.
Mes salades idem alors que dans le magasin on dirait qu'elles ont fait trois fois l'aller retour vers l'espagne en chaise à porteur.
Ce n'est pas parce qu'un produit est bio qu'il a toutes les excuses pour être flétri, gâté, fané. Hop, c'est dit !
Bonne soirée.
Ia-Marie


Babylon et Wasabi 23/06/2010 09:55



Voici un autre aspect des dérives du bio que tu fais bien de mettre en lumière, et avec lequel je suis parfaitement d'accord (et je ne suis certainement pas la seule).


Merci d'avoir apporté ta pierre à cet article !



Mathilde 20/06/2010 21:30


Je suis bien d'accord avec toi!
Joli coup de gueule :p


Alaro 19/06/2010 19:44


tout à fait d'accord avec toi. le plus souvent je vais chercher mes légumes sur le marché auprès d'un maraîcher du coin ;-))